Le "Café des livres"

Publié le par Annick

Mercredi après-midi 20 avril 2011 s'est tenu à la bibliothèque de Plessala le premier "Café des livres"  de l'année, réservé aux adultes.
Le premier "Café des livres" également pour Céline Jouan qui vient d'arriver à la communauté de communes du Mené.
Cette année le thème est sur la correspondance. Un livre est présenté par mois dans les bibliothèques du Mené. parolesdedetenus

Aujourd'hui, Céline a présenté aux personnes présentes "Paroles de détenus", lettres et écrits de prison de Jean-Pierre Guéno directeur des éditions de Radio France. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, entre autres, "Paroles de Poilus", "les plus belles lettres illustrées", "Sand et Musset", "la mémoire du Grand Meaulnes"...

"Paroles de détenus" est découpé en 7 parties qui sont les sept jours de la semaine.
Le lecteur peut être surpris du style recherché, du niveau intellectuel élevé des détenus.

Devant ces écrits très forts sur l'enfermement on peut se sentir mal à l'aise avec l'impression de violer l'intimité des détenus, on y ressent aussi l'ennui de ces derniers.

"On ne répare pas le mal par le pire. L'enfermement est-il la meilleure solution ?" a conclu Céline pour fermer la parenthèse.

biblio1.20avril11
Seulement quatre personnes, dont la maman de Mélanie remplacée par Céline, ont écouté,  échangé leurs pensées pendant une heure.
L'animation le "Café des livres" est-elle le bon choix pour attirer les lecteurs ?
Le thème était-il bien choisi ?
Les livres du terroir seraient-ils une meilleure cible ? 

Ou tout simplement le beau soleil a orienté les gens ailleurs !

biblio2.20avril11
Après le "Café des livres", l'autre café qui se déguste aussi. A gauche, Brigitte la maman de Mélanie. A droite, Evelyne de Cellès, correspondante de presse du "Courrier Indépendant". 

Evelyne travaille depuis peu sur la commune de Plessala. Elle assure tout ce qui a trait à la municipalité, la chasse, le gallo, le patrimoine en général, les portraits de tout le monde...

"Je veux mettre en valeur la commune, valoriser Plessala dans tous les domaines", avoue Evelyne avec toute la passion de son travail.

Evelyne aime Plessala, les gens qui y vivent qu'elle juge intéressants et sympas.
Je ne dirai pas le contraire...

Evelyne travaille sur la commune avec Rachel Boishardy qui fait revivre Plessala, depuis quelques mois,  à travers le journal "Ouest-France".

Cliquez sur le compte rendu de Céline.

Publié dans LES ANIMATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article